We dreamt of utopia and we woke up screaming. ‘On Air’

Le projet We dreamt of utopia and we woke up screaming porte sur les très peu connues archives de Radiodiffusion télévision Algérienne (RTA) qui, pendant les années 60’ et 70’, a donné voix aux luttes, aux espoirs et aux projets des futures alternatifs possibles pour un Tiers Monde émergent de l’époque. Le projet vise à créer une plateforme artistique pour la production d’une connaissance alternative et pour des narrations qui exploitent des méthodologies spéculatives pour réactiver l’archive sonore d’Alger, la « Mecque de la révolution » à cette période.

Pendant que le monde célèbre les 500 ans depuis la publication d’ ‘Utopia’ de Thomas More, souvent nous oublions que durant les années 60’ et 70’ des ensembles utopiques ont émergés à partir des territoires « périphériques », l’Algérie en étant son centre. Dans ces contextes, une troisième voie et des futurs alternatifs et possibles furent rêvés, conçus, et inspirés par les mouvements nationaux de libération, par les exilés et les militants, ainsi que par des rebelles et des désenchantés de l’occident. Après le Caire, Tunis, Damas et Nador, toutes ces énergies furent accueillies par la capitale algérienne - la Mecque de la révolution selon Amical Cabral -, Alger, offrant un espace régulier de visibilité grâce à sa radio nationale.

L’archive de Radiodiffusion télévision algérienne (RTA) est donc un lieu privilégié pour l’étude des idées et des idéaux que We dreamt of utopia and we woke up screaming propose de réactiver. Le projet ne vise pas seulement à amender une histoire des idées déséquilibrées en donnant la voie à des acteurs autrement invisibles, mais aussi à regagner et renforcer une capacité d’agir et réagir au présent. Le projet se pense comme musée complémentaire au nouveau musée de la Radio. Il utilise le format et genre de la radio et de ces ondes comme un théâtre pour des collaborateurs qui souhaitent s’engager avec l’archive sonore et organiser des actions multiples sur Alger. Toute en reconnaissant la faillite des utopies politiques du 20eme siècle, le projet vise à donner de la visibilité à des réseaux non-traditionnels et uniques. Nous retournerons aux tournants historiques clés, nous réouvrirons des futures du passé couverts par les programmes polyphoniques et polyglottes de la RTA avec l’intention de spéculer sur les résultats d'événements majeurs de l’histoire globale. Enfin, nous aborderons notre incapacité actuelle à imaginer des nouvelles utopies.
Le projet est conçu par la curatrice Yasmina Reggad, accompagnée de Rhizome. Il s’ouvre à des collaborations avec des académiciens, des professionnels de l’art et des acteurs culturels provenants d’Alger et de l’étranger. Le projet sera conçus de façons à refléter la spatialité propre à la radio, c’est-à-dire, l’incapacité d’identifier clairement l’origine de l’émetteur et du receveur. En suivant les modalités spécifiques de la radio de ces années là, nous casseront les dichotomies actif/passif, tout en soulignant l’hospitalité caractéristique des pays Arabes. Dans cette première phase, « On Air », le projet inclut l’accès, l’évaluation et l’étude initiale des archives sonores, ainsi que l’expérimentation avec des méthodologies spéculatives et performatives conçues par les sciences sociales avec l’objectif de tester des nouvelles façons de réactiver l’archive.

tous les projets

Project Atelier Observatoire
DE QUELQUES EVENEMENTS SANS SIGNIFICATIONS

Collective Cinema / Neglected Cinema

Project Cercca
Platform HARAKAT
Beyond Qafila Thania
Project Le18
QANAT
Project Jiser
RÉSIDENCES DE CRÉATION BCN>ALG>TNS 2017
Project Maison
Valise pédagogique / Mallette pédagogique
Project Rhizome
We dreamt of utopia and we woke up screaming. ‘On Air’
Project Ramallah
mammarat

home
presentation
projets
research (soon)
contact

Les partenaires

LE 18
ATELIER DE L’OBSERVATOIRE
MAISON DE L’IMAGE
CERCCA
JISER
RHIZOME